Brumisateur pour le nourrisson et le petit enfant

La déshydratation du nourrisson en quelques mots

Les nourissons sont fragiles et dépendants de leurs parents, ils sont donc particulièrement exposés aux risques de déshydratation étant donné que leur corps est composé à 80% d’eau.

Les conséquences peuvent être dramatiques et rapidement s’aggraver si on n’y remédie pas rapidement.

Les différents types de déshydratation

  • Déshydratation extracellulaire : signes physiques facilement identifiables (peau et muqueuses sèches, pouls rapide, volume d’urine faible).
  • Déshydratation intracellulaire : moins évidente à repérer ( crampes, pleurs, maux de tête, troubles de la conscience).
  • Déshydratation globale : correspond à une addition des deux types de troubles.

 

Les différentes causes de déshydratation

  1. Pertes digestives dans le cas de maladie type gastro-entérite, les vomissements et la diarrhée entraînent une perte en liquide importante chez le nourrisson.
  2. La chaleur, le plein soleil, les coups de soleil.
  3. Environemment de la chambre de bébé surchauffée ou mal aéré.
  4. Manque d’hydratation (attention bébé ne s’exprime pas lorsqu’il a soif ).
  5. Fièvre.

 

Comment la reconnaître : les symptômes de la déshydratation.

  1. Urines odorantes ou très foncées.
  2. Urines peu fréquentes ou en petites quantités (moins de 6 couches /24h).
  3. Enfant apathique ou peu réactif.
  4. Fontanelle enfoncée.
  5. Perte de poids de plus de 5% (penser à peser bébé nu avant le biberon le matin et avec une couche propre).
  6. Persistance du pli cutané (pincer le haut de la main, si la peau ne se remet pas de suite en place, c’est que la déshydratation lui a fait perdre son élasticité).
  7. Bouche sèche, syndrome de langue rôtie (langue très rouge, déshydratée, striée, apparence cartonneuse).
  8. Cernes sous les yeux, teint grisâtre.
  9. Peau sèche.

Cas de déshydratation sévère :

  1. Apparition de troubles neurologiques : Agitation ou torpeur qui témoigne d’une altération des fonctions neurologiques dûe à la déshydratation.
  2. Perte de poids très importante (supérieure à 10% ).
  3. Peut aller jusqu’à l’état de choc entraînant des convulsions ou un coma.

Dans tous les cas si vous constatez ces signes ou que vous avez le moindre doute, une visite chez le médecin ou pédiatre est impérative car les conséquences peuvent devenir dramatiques et de manière extrêmement rapide et irréversible.

 

Comment éviter la déshydratation ?

  1. Faire boire bébé souvent, par petite gorgée ou laisser de l’eau à disposition pour les enfants en bas âge. Ne pas hésiter à ajouter du sirop pour donner du goût et de la couleur pour motiver une prise hydrique (Un bébé ne manifeste pas forcément sa soif).
  2. Des solutions de réhydratation en sachet à mélanger à de l’eau sont vendus en pharmacie (souvent sur prescription, dans tous les cas demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien).
  3. Eviter le soleil direct, privilégiez l’ombre. Mettre bébé sous le parasol, couvrir la poussette avec un voile ou tissu léger durant la promenade.
  4. Eviter les endroits trop chauds et faire baisser la température du corps à l’aide d’un brumisateur d’eau.

Intérêt du brumisateur pour le nourisson

  1. Permet de faire baisser la température corporelle en cas de forte chaleur ou de fièvre. Dans ce cas ne pas hésiter à placer le brumisateur au réfrigérateur afin d’obtenir une eau très fraîche.
  2. Réhydratation cutanée : L’apport d’eau de source ou d’eau thermale directement sur la peau peut contribuer à la réhydrater, pour ce faire brumiser l’enfant à une distance raisonnable (environ 30 cm ). Tapoter doucement la peau à l’aide d’un mouchoir en papier propre pour retirer l’excès, en effet, l’eau pour s’évaporer nécessite des molécules d’H2O se trouvant dans l’épiderme, l’évaporation risquerait de déshydrater la peau de nouveau.
  3. Sensation de bien être immédiate, attention toutefois à ne pas vaporiser trop proche du visage.
  4. Ne génère aucun déchets ni gaz à effet de serre. Si vous utilisez un brumisateur rechargeable.
  5. Pratique et rapide :
  • Il prend peu de place  dans un sac à langer.
  • Peut être rempli par la même eau que celle utilisée pour le biberon.
  • N’utilise pas de gaz et peut être transporté dans l’avion.
  • Le brumisateur peut être vidé et rempli à une fontaine d’eau fraîche s’il est resté en plein soleil.

Quelques conseils

  1. En cas de forte chaleur, n’hésiter pas à déshabiller l’enfant afin d’éviter la transpiration (perte d’eau par voie cutanée) .
  2. Dans tout les cas si vous avez un doute, consulter un médecin.
  3. Nettoyer régulièrement le brumisateur rechargeable à l’eau savonneuse ou directement au lave vaisselle afin de limiter la formation de germes et de bactéries.
  4. Changer l’eau régulièrement (au moins une fois par jour ).
  5. Ne vaporiser pas trop proche ni a bout portant. Une distance d’une trentaine de centimètres serait souhaitable.
  6. En cas de vaporisation au soleil, n’oubliez pas d’utiliser une crème avec un indice de protection, l’eau engendrant une réverbération importante.